Calendrier

« Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

infernale

Un état d

Blog

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

Anorexique, tu souffres mais je t'envie.

Par infernale :: 16/11/2006 à 22:20
    J'ai eu quelques amies anorexiques. L'une a même dû rester à l'hôpital assez longtemps...
    J'ai été touchée de près par cette maladie, j'ai soutenu des personnes tombées dans ce cauchemard, j'ai essayé de les aider.
    J'ai assisté à leur souffrance, j'ai compris combien cette vie était difficile, combien l'enfer était invivable, et comment tout s'arrête quand toute notre existence ne tourne qu'autour d'un si petit détail, d'un aspect de la vie qui ne représente strictement RIEN pour d'autres, le poids et l'apparence physique.
J'ai bien compris tout ça, et j'ai vraiment plaint les personnes atteintes de cette maladie pour la souffrance qu'elles enduraient.


    Mais si vous saviez combien je les envie...


    Chaque fois que je revoyais Sophie, elle me donnait l'impression d'avoir encore fondu, et d'être encore plus jolie. Je sais que nombreux sont ceux qui vont me détester en lisant cela, mais à mon sens le fait que l'anorexie soit une véritable pathologie facilite tellement de choses pour celles qui désirent maigrir, puisqu'au final elles ne PEUVENT plus faire autrement.
    J'aimerais tellement moi aussi qu'on m'enlève cette capacité de choisir, qu'on me prive de la possibilité de manger et de grossir, j'aimerais parfois même ne jamais pouvoir apprécier un aliment, et ne plus savoir que tel ou tel met est délicieux, pour ne plus jamais être tentée.

    J'ai grandi dans une famille de bons vivants, qui aiment manger et cela se voit. Je suis de nature très gourmande, j'apprécie ce que je mange, et j'aime faire la cuisine et sentir les odeurs de la nourriture.
Mais je ne supporte plus mon goût pour la nourriture, je ne supporte plus les effets qu'elle a sur mon corps, et mon désir de maigrir dépasse largement ma gourmandise et mon plaisir de préparer la nourriture.

    J'aimerais ne plus y penser, ne plus apprécier par exemple l'odeur des croissants le matin devant une boulangerie, j'aimerais y être indifférente, ou du moins réussir à associer cela à l'interdit, au mal, à la graisse, constamment.

    Je voudrais en faire une bête noire, totalement, de façon maladive.

    Je dis peut-être ici ce que personne ne veut entendre ("comment envier des gens qui souffrent et qui même parfois meurent de cette maladie ??", "comment vouloir perdre le goût aux bonnes choses, à ce qui nous permet de vivre ?" etc etc), et je comprends très bien les avis de tous les gens qui méprisent ce que je viens de dire.
Je ne dis pas que mon avis est bon, et que je me fais du bien. Mais c'est ce que je pense, ce que je souhaite, et je le dis.

    J'aimerais tellement être atteinte de cette maladie qui m'arrangerait tant, oui, parce que c'est une solution de facilité, et parce qu'après des années je sais que seule je ne réussirai pas à m'en sortir. Psy, nutritionniste, amis rassurants, rien n'y a fait. Je voudrais ne plus avoir le choix.

    Et je trouve les choses bien injustes quand d'un côté, tant de personnes atteintes de cette maladie souhaitent s'en sortir, et quand moi de l'autre côté, je ne demande qu'à devenir comme elles et leur céder ma place et ma gourmandise.

Ana,... si seulement tu pouvais me laisser me prendre dans ta toile une bonne fois pour toutes, moi aussi. Anorexique, donne-moi ta place.




Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://infernalana.zeblog.com/trackback.php?e_id=106327

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :